C’EST L’HISTOIRE D’UNE PETITE FILLE

////C’EST L’HISTOIRE D’UNE PETITE FILLE

C’EST L’HISTOIRE D’UNE PETITE FILLE

C’est l’histoire d’une petite fille qui regarde les autres enfants grandir à une autre vitesse que la sienne et qui ne comprend pas – c’est l’histoire d’une petite fille qui a la présomption qu’elle ne comprendra pas grand-chose à quoi que ce soit, trop occupée à se rendre invisible, inexistante qu’elle est – c’est l’histoire d’une petite fille qui, déjà, pense beaucoup à la mort, non comme une fin, mais comme une non-vie — c’est l’histoire d’une jeune fille qui continue de se laisser porter par les flots, ne coulant ni ne nageant, ne comprenant pas ce qui la maintient respirante – c’est l’histoire d’une jeune fille qui rencontre des personnes qui ne sont pas bienveillantes et qui lui font du mal – c’est l’histoire de cette jeune fille qui interprète que ces couteaux qui lui sont portés sont de sa faute : elle a trop souri, elle a trop espéré percevoir le meilleur en chacun et chacune, elle a trop semblé donner son consentement – l’histoire de la fille qui ne savait pas dire non, qui ne savait pas qu’elle pouvait dire non, qui ne savait pas qu’elle avait le droit du désaccord, le droit de penser toute seule – c’est l’histoire d’une jeune femme qui meuble tous les silences de paroles inutiles – c’est l’histoire d’une jeune femme qui tente de chasser les fantômes – c’est l’histoire d’une jeune femme qui traque partout les monstres tapis dans l’ombre – c’est l’histoire d’une jeune femme qui, neuf ans après, n’arrive toujours pas à dire – c’est une histoire de silence, de bout en bout, un petit silence, un jeune silence, un silence adulte, un silence qui tue, un silence de mort, un silence en boucle – silence parce que ça n’a pas de sens parce que ça aurait pu être pire parce que ça n’aurait pas dû être parce que pas de mots parce que parce que parce que – still not waving, but… – c’est l’histoire d’une lutte perpétuelle et d’un combat qui s’accélère – c’est l’histoire d’une femme qui s’arme et s’apprête à rendre les coups – c’est une histoire si banale – même pas une histoire – c’est – et l’admettre, que c’est.

Stéphanie

 

10735904_10204341066101332_403602792_n

Illustration par Emilie Pinsan

2016-03-20T16:27:28+00:00

Un commentaire

  1. Mazé 20 juillet 2014 at 23 h 21 min - Reply

    Merci !

Laisser un commentaire

Accessibilité