DES HOMMES

DES HOMMES

1 – Mon père

Celui qui mélange son amour pour sa fille et son amour pour les femmes, qui glissait sa grande main dans ma culotte pour me peloter les fesses, en geste d’affection. Je suis sûre qu’il n’y avait aucune arrière-pensée, pour lui c’était réellement affectueux, il n’a jamais été plus loin, si ce n’est un bisou sur la bouche une fois, un jour qu’il était en pleine dépression, et c’est tout, jamais de propos déplacés, jamais de tentatives d’entrer dans la salle de bains quand j’étais sous la douche.

Mais mon premier homme me laissera ce flou qui m’a fait entrer dans la tête qu’un homme peut toucher des parties intimes de mon corps à sa guise.

2 – Mon premier amoureux

Celui-ci a été très amoureux, un peu coincé dans sa vie située en plein trou du cul de la France, il n’a pas compris pourquoi j’ai moyennement apprécié les cyclamens à mon anniversaire, le cactus à la St Valentin et le robot-mixeur à Noël et m’a traitée de pute le jour où j’ai réalisé que j’allais finir en vache laitière si je restais là. Il a repris pour me punir la superbe gazinière que nous avions acheté ensemble. Quelle libération pour moi !

 

3 – Les suivants

Ceux qui trompent leur femme avec toi, qui te prennent tellement pour une conne qu’ils pensent que tu n’as pas compris que s’ils ne sont pas dispos quand ils veulent c’est pas à cause de leur boulot !

Ceux qui ne t’empêchent pas de sortir le soir avec tes copines (oui parce qu’avec tes amis laisse tomber !) pourvu que la maison soit clean avant que tu partes ! Et lui il fait quoi pour qu’elle soit clean, la maison ?

Ceux  qui t’invitent au resto, te dragouillent et finissent le repas à te parler de ta copine là, celle de l’autre jour, et te demandent si elle a un mec. Non mais t’as cru quoi gars ? Qu’on fonctionnait en meute avec mes copines, tu nous as prises pour une basse-cour en manque de coq ?

 

4 – Le mari

Celui qui te dit, non sans humour, « de toute façon tu seras toujours la plus importante » (sous-entendu « si j’ai des maîtresses tu restes la plus importante »), mais si c’est moi qui fais une allusion ou pose le moindre regard sur un autre, alors là… Je ne vous raconte pas ! Il a même failli me violer, ce con, pour me punir puisque j’étais qu’une salope juste parce qu’il croyait que j’avais une liaison !

Celui qui ne prenait pas sa place de père si ce n’est pour râler de temps en temps, manière, pas la peine de faire plus, y a sa mère, sa mère qui n’en peut plus qu’on lui colle constamment le gamin entre les pattes, à qui on ne demande jamais quand on sort avec les copains si ça ne la dérange pas de rester avec le petit, alors que si elle, elle décide de sortir, faut qu’elle prévienne !

Celui qui a bien dû s’y mettre, à être père, quand elle l’a foutu à la porte parce qu’elle n’en pouvait plus de ce patriarcat à la con.

 

5 – Ceux sans attache

Les raids entre les cuisses 24/24, ok gars je te fais fantasmer, super pour mon égo, mais là franchement faut que je me repose ! Et puis on pourrait aussi discuter un peu, j’ai aussi de la conversation tu sais !

Celui qui s’engage pas mais qui te laisse croire que ça pourrait être possible, jusqu’à ce que tu te rendes compte qu’en fait il se sert de toi, il attend de voir si sa préférée va s’engager, sinon ben au pire toi tu es là, il se retrouvera pas tout seul, chouchou !

Ceux dont tu sais que c’est juste pour une nuit mais qui te traitent de pute pendant l’acte, voire davantage quand ils veulent te revoir et que tu refuses.

 

6 – Les gros lourdauds

Celui que je ne connais pas, moi je viens de faire mes courses, je sors du boulot, j’embête personne, j’attends juste mon tour à la caisse, et lui de tenter de me tendre des perches en disant bien haut et fort pour que j’entende (je suis la seule femme dans la superette à ce moment-là) « oui je vais bien, vous savez c’est grâce aux femmes que nous les hommes on va bien, un petit moment passé en tête à tête et on a la pêche » dit-il au caissier, en me regardant et répétant au cas où j’aurais pas compris ; ben oui je ne suis qu’une femme après tout je ne comprends pas du premier coup !

Ou encore le pote de ton mec qui te fait des avances en cachette parce que « t’as l’air trop bonne ».

Bref, tout ça pour dire, y en a marre ! Que ces messieurs se le tiennent pour dit :

 

1  Je ne suis pas à votre disposition.

2  Je ne suis pas votre jouet, ni votre personnel d’entretien.

3  Mon corps n’appartient qu’à moi et personne d’autre que moi n’a le droit de se l’approprier.

4  Moi seule décide à qui je veux bien le faire goûter.

5  Ce n’est pas parce que je dis non que je suis une salope.

6  Mon corps contient aussi un cerveau en très bon état de fonctionnement, tâchez de ne pas l’oublier.

7  Me punir en me privant des atouts d’une bonne cuisinière c’est me faire un beau cadeau.

8  Ma poitrine et mon postérieur ne sont pas des doudous, encore moins des panneaux publicitaires vous invitant à m’essayer.

9  Le mot « pute » n’est pas une insulte.

10 Non je ne suis pas frigide ni mal baisée (et quand bien même), je suis une femme libre et j’entends qu’on me respecte en tant que telle.

 

Lucy

deshommes

Illustration par Emilie Pinsan

 

2016-03-20T17:29:54+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité