FÉMINISME

FÉMINISME

Mon féminisme à moi

Qu’imaginez-vous quand vous parlez des féministes ?

Des harpies armées d’AK 47 prêtes à en découdre avec la gente masculine ? Des femmes qui ressembleraient à des mantes religieuses ? Des femmes à barbe ?

Ou plus simplement des chieuses ?

Voyons ensemble ce que peut signifier être féministe que l’on soit un homme ou une femme et ce tous les jours de l’année !

– Moi, féministe, je refuse que mon patron qualifie une de ses collaboratrices de « charmante » alors que je lui demande ce qu’il a pensé de l’intervention de cette jeune femme devant ses collègues.

– Moi, féministe, je refuse que mon mec ne nettoie pas les toilettes car il trouve ça « dégueulasse » ! Parce que moi je trouve ça cool ? Je suis née avec un balai à chiottes à la place de mon bras ? J’ai une relation particulière avec les bactéries fécales ?

– Moi, féministe, je refuse qu’un collègue me demande ce que je pense de mon ministère (ie, le ministère du droit des femmes). Je crois que l’égalité des droits c’est un truc pour tout le monde. J’ai mal compris ?

– Moi, féministe, je refuse qu’on puisse dire à ma mère, suite à un entretien d’embauche, qu’on a pris l’autre candidate car son rouge à lèvres était plus joli. Vous croyez qu’elle postulait pour être démonstratrice chez Sephora ? Et ben nan, c’était pour un poste de professeur à l’université !

– Moi féministe, j’ai un petit frère qui a su dès l’âge de 10 ans ce qu’était un tampon et toutes les formes de serviettes hygiéniques possibles et imaginables et trouve tout à fait normal de devoir descendre à la pharmacie/au supermarché pour aller en chercher si nécessaire. Je lui ai quand même changé les couches pendant plus de deux ans, il peut faire ça, nan ?!

– Moi féministe, je refuse que ma grand-mère puisse me dire que parce que je suis une fille je me dois d’être ni vulgaire ni grossière parce que c’est très moche dans la bouche d’une fille. « Fils de pute », c’est distingué pour un mec ?

– Moi féministe, je refuse que mon patron fasse des commentaires sur le décolleté de ma chemise. Je te dis, moi, que t’es bedonnant et que tu me dégoûtes ?!

– Moi féministe, j’ai un meilleur ami, qui, un soir de grosse cuite, m’a tenu les cheveux au-dessus de la cuvette des chiottes, m’a ramenée chez moi, et foutue au lit sans avoir une seule seconde l’idée qu’il pourrait me sauter dessus. Et c’est tout à fait normal !

– Moi féministe, je refuse de devoir faire attention à la façon dont je m’habille pour ne pas risquer une agression, qu’elle soit physique ou verbale. C’est quand même ce qui arrive tous les jours de l’année : dès qu’on met une paire de talons, un short un peu court ou juste qu’il fait beau, c’est la porte ouverte à tous les commentaires du « t’es bonne » à « grosse pute » en passant par « t’as un 06 ? ».

– Moi féministe, je refuse qu’à un entretien de mobilité interne on me demande « vous vivez seule ? ». C’est quoi le rapport ? Si je vis en couple, tu comptes écrire à mon conjoint pour lui demander l’autorisation de me muter en province ?

– Moi féministe, je refuse que, dans un bar, une boîte, on ne puisse pas danser en paix sans qu’une espèce de vieux lourd vienne essayer de zouker entre nos cuisses. Et non, quand on danse ce n’est pas juste pour attirer votre regard, attiser votre désir…. J’aime danser sans forcément avoir un mec avec 6 grammes d’alcool accroché à mon postérieur, étonnant hein ?!

– Moi féministe, je refuse qu’un mec le lundi à 9h du mat’ en plein Châtelet me hèle avec un « Charmante, Mademoiselle ». Il s’est vu rétorquer « On peut pas en dire de même pour vous mais bonne journée ». Et ouais, mec, faut pas m’emmerder en général mais alors le lundi matin à 9h c’est péché.

Moi, féministe, je veux que les femmes et les hommes naissent et vivent libres et égaux en droits.

Alors Mesdames, Messieurs, soyez féministes, car c’est simplement être républicain !

 

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant réellement existé n’est pas pure coïncidence. 

 

Elsa

 

Touslesgoutssontdanslaculture.wordpress.com

 

feminisme

 

<féminisme oh oui> 2013 !pyon!

2016-03-20T18:07:05+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité