J’AI DIT NON

J’AI DIT NON

Hier soir je suis rentrée de soirée, seule, comme une grande fille. Il était 4h du matin, j’ai pris le Noctambus par soucis d’économie et de rapidité. J’écoutais ma musique, j’étais posée, je regardais par la fenêtre.

Puis quatre hommes de 25/30 ans montent dans le bus. Ils s’assoient dans le carré à côté de moi. Ils parlent, rigolent, font leur vie. À un moment donné, l’un d’entre eux s’avance dans mon carré, face à moi, et me dit « coucou !! », je ne relève pas. Il me dit « tu veux pas parler ? » donc je réponds que non, merci mais je ne désire pas parler. Mon visage est froid, un poil dur mais pas agressif. Là, monsieur regarde ses copains et dit « mais je fais ce que je veux en fait ! » tout en se rapprochant très très fortement de moi. À ce moment précis, monsieur ose la chose qu’il n’aurait jamais dû faire. Il faisait alors rire ses copains, comme si effrayer une jeune femme seule dans le bus la nuit était super fun, comme si ça pouvait leurs procurer un peu d’adrénaline. Il ose donc poser une main sur ma cuisse droite. Il n’aurait jamais dû.

Je n’ai rien calculé, j’ai juste eu toute la haine que je peux avoir envers ces hommes qui se pensent tout permis, qui me prennent pour un bout de viande, au quotidien, dans la rue. Qui jugent ma façon de m’habiller, comme une provocation ; en jogging, en slim, en short, en robe, tout est provocation et tout est une excuse pour faire chier et se permettre de juger, apeurer, violenter et violer.

Je n’ai eu qu’une seule réaction : lui adresser une droite bien placée dans la mâchoire. Bien entendu j’étais assise, je n’avais pas de recul et la droite est parti de façon très spontanée sans que je puisse vraiment gérer mon coup. Mais je l’ai sonné. Monsieur est tombé en arrière, il avait la bouche en sang et surtout, il a hurlé « mais elle est baisée !!!! » Ses potes avaient une tête apeurée. Je suis restée assise, le visage fermé, l’œil toujours noir, la mâchoire serrée, et les poings prêts à une deuxième distribution. Mon cœur battait vite, très vite. Là, deux autres mecs, présents depuis le début, ont pris la décision de les virer du bus. Le trajet a continué, personne ne m’a parlé, personne n’a relevé mon geste. J’étais la seule fille, je n’étais pas fière. Puis mon arrêt, je suis rentrée chez moi. Il m’a fallu 1h30 pour redescendre et trouver le sommeil.

Maintenant je cogite : si je n’avais pas réagi, que m’aurait-il fait « pour rire » ? Depuis quand faire peur et menacer fait rire ?! Qui sont-ils pour penser pouvoir prendre le contrôle de mon corps, communiquer avec moi sans me demander mon avis ? Qui est le plus baisé de l’histoire ? Celui qui agresse ou celle qui se défend ? Je suis heureuse d’avoir réussi à me défendre, d’avoir appliqué mes cours de boxe pris il y a quelques années. Mais je suis moins heureuse d’avoir dû taper un homme pour me protéger, et d’avoir eu si peur.

Aujourd’hui il doit avoir mal à la mâchoire, et doit dire au monde entier qu’il s’est battu avec un con à la fin de la soirée. Mais il doit se sentir mal au fond d’avoir été sonné par une femme parce qu’il a osé lui manquer de respect.

Alors non, tu n’as pas le droit de faire ce que tu veux. Non je ne suis pas ta chose. Non je ne suis pas ton casse-croûte de fin de soirée. Quand je dis « non » ça ne veut pas dire oui. Et Oui nous t’emmerdons, mon short, ma fierté et moi.

B.

Illu - J'AI DIT NON

Illustration par Shyvs

https://www.facebook.com/ShyvsFaitesCommeChezMoi

2016-03-20T19:20:07+00:00

46 Commentaires

  1. De Saint Léger Sarah 1 mai 2014 at 21 h 33 min - Reply

    J’aurais aimé pouvoir faire ça plus d’une fois !

    • Bocquet Stéphane 14 juillet 2015 at 13 h 32 min - Reply

      Et ça papote et ça papote… Et bla bla bla … On va être clair, ce type est un gros con qui n’a eu que ce qu’il méritait et qui peut même s’estimer heureux de s’en tirer comme ça… J’aurais pu être dans le bus…

  2. Just1m0t 1 mai 2014 at 22 h 40 min - Reply

    Bravo d’avoir eu cette réaction !
    Signé : un garçon qui a parfois honte de ses congénères…

  3. Idrillyria 1 mai 2014 at 22 h 50 min - Reply

    Plus je lis des témoignages de ce genre, plus je me dis que c’est faisable. Donc merci pour ton geste, et merci aussi pour ton témoignage.

  4. Charles 2 mai 2014 at 3 h 58 min - Reply

    Respect. Et admiration.

  5. Sophie 2 mai 2014 at 8 h 46 min - Reply

    Bravo pour le courage ! je suis apeurée et attristée de la manière dont certains hommes considèrent les femmes, en effet comme des objets… se demandent-ils si leurs mères sont fières d’eux ? celles qui deviennent des objets pour d’autres hommes que leur fils….

  6. inkquery 2 mai 2014 at 8 h 56 min - Reply

    Tu as eu pleinement raison et qu’importe qu’il raconte au monde entier s’être battu avec Goliath, il sait au fond de lui que David l’a remis à sa place !!!

  7. Nymphetameen 2 mai 2014 at 9 h 02 min - Reply

    Wahou, merci beaucoup pour ton témoignage et bravo pour ton courage !

  8. fgirardey 2 mai 2014 at 9 h 11 min - Reply

    Bien sur que c’est possible, félicitations pour cette belle droite, je pense que ça a du lui remettre les idées en place. Vous devriez être fière justement, les seuls qui devraient avoir honte, ce sont ces hommes qui vous obligent à en venir là…

  9. Max 2 mai 2014 at 10 h 42 min - Reply

    Je peux comprendre la peur que tu as pu avoir à 4h du matin, seule, face à un garçon qui pour te faire peur a enfreint ton espace personnel mais ça ne justifie pas un tel acte de violence.
    Certes il n’avait aucun droit de poser la main sur toi, mais il faut savoir controller ses actes et comme tu le soulignes dans le titre de ton article : il faut savoir dire non, avec des mots.
    « mais je fais ce que je veux en fait ! », t’aurais du le recadrer en lui disant « non tu fais pas ce que tu veux », « tu me laisses tranquille », « éloigne toi de moi ».
    « si je n’avais pas réagi, que m’aurait-il fait « pour rire » ? » avec des si on peut refaire le monde, il aurait pu te violer comme simplement rien faire, il aurait pu aussi se relever et te rendre la patate que tu lui as mis.
    Le fait que tu ai fait de la boxe ne t’autorise pas à utiliser tes poings en dehors d’un ring et en dehors des règles du sport. La défense par l’attaque est à utiliser en extrême nécessité.
    Alors je ne sais pas dans quelle situation exacte tu étais et à quel niveau de stresse/d’ébriété tu étais soumise mais faut faire attention à ses actes.
    C’est là que je me dis qu’heureusement les armes à feu ne sont pas en vente libre en France…

    Evidemment je ne cautionne pas ce genre d’acte que cet individu a fait, mais des cons il y en a toujours et il y aura encore.
    Vous étiez tout deux, au final, ridicules.

    • yatagan 2 mai 2014 at 19 h 24 min - Reply

      Tu sais lire , Max ?
      A la question « tu veux parler » elle a déjà répondu : « non, merci mais je ne désire pas parler » ce n’est pas suffisant ?
      Qui a le droit de toucher quelqu’un ? Personne.

      Il n’avait pas compris qu’elle ne voulait pas parler, il s’octroie le droit de faire ce qu’il veut, et elle, elle doit discutailler pour obtenir le simple droit de ne pas être touchée ?

      Et puis, je vous prie de bien vouloir m’excuser mais personne ne peut croire que ce genre d’individu dans cette sorte de situation n’a l’intention de « discuter », d’écouter le beau et bon discours que tu proposes.

      Précisément il n’y a pas eu d’arme à feu, elle a été touchée, et elle a fait la même chose : elle l’a touché. C’est bizarre comme il est facile de la condamner en accordant de si belles circonstances atténuantes à l’agresseur, car il s’agit bien d’une agression, n’est-ce pas ? Tu ne peux pas nier qu’il s’agissait bien d’une agression.

      • Nathbouv 2 mai 2014 at 20 h 32 min - Reply

        Merci Yatagan 🙂

      • Louli 3 mai 2014 at 22 h 14 min - Reply

        oui, merci yatagan, ce qu’il faut pas entendre.. et l’auteure : guerrière ! 😉

    • Aipe 2 mai 2014 at 23 h 09 min - Reply

      Whaaaat?? oO Nan mais chut quoi (j’ai du mal à être polie).
      B. Merci pour cette droite, celle là même que j’ai encore jamais réussie à donnée, parce que trop la trouille, pas assez confiance en moi, trop tétanisée…
      B. j’espère avoir un jour ton courage, en attendant je peux juste te soutenir face aux commentaires de ce genre de personnes qui pense qu’une main sur la cuisse c’est rien…
      Ca a été une journée dure, heureuse de la terminer en lisant ton témoignage, t’es une battante quoi! Je peux l’être aussi. <3

    • ROTURIER Sylvie 5 mai 2014 at 19 h 04 min - Reply

      Cher Max, vous ètes un grand naÏF sans doute, ou un jeune homme de famille qui ne connait pas grand chose des problèmes de la vie. C’est la réponse que vous faites à cette jeune femme qui est ridicule et irrespectueuse de la situation pénible qu’elle a vécue.Peut-ètre que vous aussi un jour vous vous battrez, personne ne sait ce que la vie vous réserve.Je suis un professeur de collège de banlieue très dure, et je pense réellement que vous ètes un petit bourgeois péremptoire et bien protégé.

    • jack 6 mai 2014 at 1 h 05 min - Reply

      Imbécile

    • Anaïs 6 mai 2014 at 19 h 05 min - Reply

      Max c’est toi qui est ridicule, voire pitoyable.

    • catarina 14 juillet 2015 at 0 h 20 min - Reply

      comment ose tu juger la « violence » réflexe d’une femme agressée par un homme? tu dois probablement penser qu’elle n’avait pas à être seule à 4h00 du mat? qu’une femme soit en mesure de se défendre seule t’insupporte à ce point !! de là à extrapoler en parlant d’armes à feu … franchement tu pousse le bouchon un peu loin Max !! moi je dis bravo à cette jeune femme pour avoir ponctué son NON verbal, d’un poing final !! si j’avais eu son courage …. merci pour toutes les femmes qui ne sont pas respectées !!

    • ben 14 juillet 2015 at 6 h 50 min - Reply

      Avec tout mon respect, laisse tomber ta moral en papier max, à l’execption qu’elle aurait pu s’en prendre une belle reponse ( battue par 4 hommes par exemples) ta moral tiens pour un homme qui fait des arts martiaux , auto defense ou rien tt simplement, mais pour mademoiselle en fleur le venin etait le meilleur , elle a pris le risque involontaire d’ailleur et elle a gagné : Dignite estime de soi 1; homme avec reflexion limite et reparti inexistante 0 et une belle honte en bonus. Bravo mademoiselle

  10. Guillaume 2 mai 2014 at 10 h 42 min - Reply

    Aucune honte à avoir, dis toi que tu lui as rendu service ainsi qu’à d’autre personne, il recommencera peut être pas comme ça.
    Alors bien sûr il ne faut pas réagir comme ça à tout bout de champs et pour la moindre provoc mais la, ça parait justifié.

    Un garçon qui approuve Just1m0t.

  11. jac 2 mai 2014 at 12 h 32 min - Reply

    @Max : tu as tort. Tout comme une cohorte de bonhommes forts sûrs d’eux-même, qui savent ne rien risquer en toute circonstance. Dans ce troupeau, il y a ceux qui comprennent pas autrement qu’avec la violence.
    Si face à eux se retrouve une personne normale comme « victime » potentielle, il est normal que cette personne normale ait une réaction normale.
    Une personne normale n’a pas forcément envie de faire de la pédagogie quand son intimité se fait violer.
    Inutile de rapporter des arguments pacifistes culpabilisant lorsqu’on agit pour se défendre.
    Quand on veut déstabiliser une personne normale, il faut s’attendre à n’importe quel type de réaction.
    Le bonhomme en face pouvait réfléchir avant. Peut-être le fera-t-il désormais. C’est aussi comme ça qu’on apprend.

  12. jac 2 mai 2014 at 12 h 32 min - Reply

    @Max : tu as tort. Tout comme une cohorte de bonhommes forts sûrs d’eux-même, qui savent ne rien risquer en toute circonstance. Dans ce troupeau, il y a ceux qui comprennent pas autrement qu’avec la violence.
    Si face à eux se retrouve une personne normale comme « victime » potentielle, il est normal que cette personne normale ait une réaction normale.
    Une personne normale n’a pas forcément envie de faire de la pédagogie quand son intimité se fait violer.
    Inutile de rapporter des arguments pacifistes culpabilisant lorsqu’on agit pour se défendre.
    Quand on veut déstabiliser une personne normale, il faut s’attendre à n’importe quel type de réaction.
    Le bonhomme en face pouvait réfléchir avant. Peut-être le fera-t-il désormais. C’est comme ça qu’on apprend.

  13. Garance ASBL 2 mai 2014 at 13 h 51 min - Reply

    Brava! Et @Max: Malheureusement, nous vivons dans un monde où les violences sexuelles sont quotidiennes et constituent un réelle danger pour les femmes. Elles font partie d’un système sexiste, et la limite entre la rigolade et la violence n’est difficile à établir que pour ceux qui sont dans la position dominante. Pour les femmes, c’est clair quand le danger commence: quand on est la seule fille dans un bus au milieu de la nuit, qu’on a quatre rigolos qui transgressent des limites déjà posées verbalement et non verbalement et quand personne d’autre ne réagit. Notre auteure avait tout le droit de penser qu’une agression était imminente et de se défendre physiquement. Ceci pour le contenu de ton poste.
    Et maintenant sur la forme: les « tu aurais du » sont facile à énumérer quand on n’a pas été soi-même dans cette situation, quand on n’avait pas de poussée d’adrénaline, quand le cerveau ne tournait pas à 180 à l’heure pour trouver une sortie de cette situation. Et (peut-être) quand on est confortablement assis dans sa position du dominant. Je te félicite d’arriver à culpabiliser une femme qui avait toutes les raisons du monde pour avoir peur d’avoir eu peur, à appeler ridicule une femme qui avait toutes les raisons du monde pour résister d’avoir résisté. Et en passant, de ramener cette situation à un incident tout à fait individuel, uniquement du au statut de « cons » des agresseurs, mais pas à une quelconque inégalité entre femmes et hommes qui traverse tous les aspects de notre société. C’est exactement ce discours apologétique des agresseurs qui fait qu’aujourd’hui encore, certains hommes pensent que tout leur est permis et d’autres que ce n’est pas de leurs oignons quand deux mètres plus loin, une femme est intimidée et agressée. Merci d’avoir illustré pour nous comment fonctionne la mentalité de ceux qui se croient égalitaires sans jamais bouger le petit doigt pour cesser les violences.

    • Clocloo 23 avril 2016 at 19 h 37 min - Reply

      Je ne suis pas d’accord avec max. De tels garçons, il faut les remettre à leur place. Une claque, c’est rien par rapport à ce que cette pauve personne a subit. C’est de la défense. Un corps de femme, c’est sacré, y toucher sans autorisation c’est la prison. Garance, tu as tout à fait raison. Et je félicite les hommes qui arrivent à être empathiques. Comme dit lady gaga ^^ tant que ça ne t’ai pas arrivé, tu ne sais pas ce que ça fait. Bravo aux filles courageuses qui lutte, avec ggrande raison !

  14. nesto 2 mai 2014 at 18 h 04 min - Reply

    BRAVO! 😉
    et tjs ces mecs qui viennent dire qu’une femme a mal évalué la situation, qu’elle exagère, qu’elle en fait trop! Si tu as réagi comme ça c’est que tu t’es sentie menacée 😉 Il a dépassé les limites que tu avais clairement posées. Bravo pour ça. Et merci aux hommes qui viennent dire qu’ils comprennent, ça remonte le niveau des gros lourds qu’on croise tous les jours!

  15. Avril 2 mai 2014 at 18 h 05 min - Reply

    J’aime ce genre de débats-

    En effet pour en revenir au commentaire de Max (encore oui), et comme c’est dit ensuite, la limite entre l’action et l’agression est ténue et très personnelle. Dans ce cas il y aura autant de versions que d’acteurs (y compris les témoins). Qui décide que c’est une agression mise à part la victime? Entendrons nous jamais quelqu’un dire « oui je suis un agresseur », ou « hier j’ai agressé quelqu’un ». On entendra plutôt « Hier j’ai été agressé(e) » ou « je me suis SENTI(E) agressé(e). » Car tout est discutable selon la position que nous avons lors de ces évènements. Je trouve vraiment dommage que tu aies à préciser « Alors je ne sais pas dans quelle situation exacte tu étais et à quel niveau de stresse/d’ébriété tu étais soumise mais faut faire attention à ses actes. » …..Remettons les choses dans leurs contextes, pour moi, ces paroles devraient être adressées au garçon sans foi ni loi, surtout pas à « B. » l’auteure du témoignage!! « Dans quel état d’ébriété tu étais »….est ce vraiment ce que tu penses? Car il faut forcément être soul pour agir comme ça et être réactif dans sa défensive? En effet je ne défends pas le fait qu’elle ait cogné en premier, mais si elle s’est sentie agressée, alors c’est à elle de juger la réaction à avoir. Elle a frappé comme elle n’aurait sûrement pas du tout aimé être frappée, mais elle a été agressée en premier, à elle de se défendre. Ce n’est pas de l’offensive et ce n’est pas elle qui les a « cherchés » clairement.
    Une partie de moi me pousse à me dire « encore un exemple qui m’incite à prendre des cours de boxe », et comme j’aurais aimé faire la même chose à mes malfaiteurs….et une autre partie me dit « Que se serait il passé si elle n’avait pas frappé? » Peut être l’aurait-on laissée seule et sans plus d’histoire. Cela aurait été moins traumatisant pour tout le monde. Mais dès que je pense ça, je repense à la scène, et oh combien ça m’est arrivé et comme je sais que ça a pu partir beaucoup plus loin en une fraction de seconde, et bien sûr pas à mon avantage….alors pour nous tous (bien sûr hommes inclus selon moi), merci pour ce témoignage. Il laisse à réfléchir. Je ne condamnerai surtout pas ton coup mais ne puis te dire bravo non plus, je sais que cette « victoire » est tout à fait personnelle…..

    Tout cela est un peu difficile à exprimer et j’espère que mes propos ne seront pas mal traduits. Bonne journée et bonne continuation à tous.

  16. Fred 2 mai 2014 at 20 h 44 min - Reply

    Juste un petit commentaire. En lisant vos commentaire j’ai beaucoup d’ironie. C’est aberrant comment on trouve les violence donner au homme quelque sois la situation sont toléré et justifier. A situation inverse on aurais frôler le scandale. On aurait entendut des phrase du type:  » on ne tape pas une femme…, il n’y a pas d’excuse pour lever la main sur une femme. Ça laisse a réfléchir sur l’égalité homme femme que vous réclamer tant. Mais pas sur tout les points. Si je peut le permetre même si tu a eu peur je pense que la réaction es disproporsiner. D’autant plus que tu n’était pas seul comme dit.

    Pour vous donner un exemple personnel . Plusieur fois dans ma vie j’ai eu des remarque raciste par rapport a mes origine. Beaucoup ce serait dit si il a coup c’est justifier après de tel propos. Mais vous savez que devant les tribuneaux qui se rappèlera de la main sur la cuisse ou des insulte raciste. Mais par contre un ce rappèleront et veront ton coup portez. Tous ça pour te dire que je connais des personne qui on du payer des dommage et intérêt après des situation comme ca. A vie je pense pas que c’est que tu souhaite…. A méditer

    • Aipe 2 mai 2014 at 23 h 11 min - Reply

      On en reparle quand le nombre de femmes morts sous les coups de leur compagnon sera le même que le nombre d’hommes morts sous les coups de leur compagne. Quand les femmes et les hommes se feront autant violer les uns que les autres? D’ici là comme Max, chut tu sais juste pas de quoi tu parles 😉

  17. Jonathan Adami 3 mai 2014 at 8 h 48 min - Reply

    J’aimerai tellement croire qu’il a appris quelque chose avec cette situation… ma foie en l’humain me fait penser que son ego va lui creer une version de la realite qui lui permet de continuer a etre con… Jpense que c’est ce qu’il faisait deja avant que ca arrive.

    Kudos pour la reaction! 😉

  18. Arnaud Parienty 3 mai 2014 at 14 h 37 min - Reply

    Réaction non calculée, comme vous l’expliquez, mais dangereuse. J’avoue mal comprendre les commentaires qui disent « bravo ». Certes, il y a là une certaine justice. Mais le risque physique était très élevé. Et la violence n’est pas forcément une bonne réponse (je ne sais pas quelle est la bonne réponse).
    Ca me fait penser au film de Cronenberg The End of Violence, dans lequel le réalisateur manipule le spectateur, qui finit par comprendre qu’il y a un problème dans le plaisir qu’on prend à voir le violent victime de la violence.

    • Louli 3 mai 2014 at 22 h 20 min - Reply

      Arnaud : la violence, quand elle vient par surprise d’une personne dominée et en infériorité numérique, en particulier d’une fille et dans ce genre de contexte, n’aggrave quasi-jamais la situation (j’ai lu moins de 3% des cas dans des manuels et docus d’auto-defense). Elle stoppe net le plaisir pervers de dominer qqn par la peur.
      Pour l’avoir plusieurs fois utilisée, elle a toujours mis fin a la situation. Evidemment je ne parle pas de deferlement de violence, mais d’un coup bien placé qui dira « non »..

  19. Anon 3 mai 2014 at 16 h 34 min - Reply

    Je vais m’attraper les foudres de certains commentateurs, mais je pense que faire justice soit même n’est jamais une bonne chose.

    Tu devrais aller porter plainte, avant que la personne qui t’a agressée ne le fasse.

    Sinon, voilà le genre de choses qui peut arriver à avoir ce genre de comportement: http://yagg.com/2014/04/09/agression-a-la-mutinerie-la-justice-condamne-la-victime-pour-setre-defendue/

    Amicalement.

    • Nymphetameen 7 mai 2014 at 11 h 04 min - Reply

      Ce n’était pas du tout faire justice soi-même, simplement de l’auto-défense. Elle a eu peur, le type l’a touchée et elle s’est défendue, c’est tout. Je ne comprends même pas comment cette idée a pu vous traverser l’esprit.

  20. Jefreine 12 mai 2014 at 22 h 47 min - Reply

    Une femme seule qui frappe un homme, face à d’autres hommes, dans un endroit confiné et instable, bousille toutes les certitudes. WwoA il t’arrive quoi, la femelle ?!?!
    Tavu leurs gueules à tous ?! Ils n’y ont pas cru.
    Ou pas voulu plutôt, pas voulu y croire.
    Les deux qui sortent le frappé et ses potes se débarrassent de ce qu’ils viennent de voir > une nana qui use des codes masculins au calme / / alors qu’ils étaient bien passifs pendant la première partie de la séquence > la meuf qui se fait ploter tranquillou…
    et ensuite > pas un check ma sœur tu l’as bien plié :/
    Non.
    En fait, c’est bien, la bagarre !
    Tant qu’elle nous rappelle qu’on y prend des risques.
    Un truc que les mecs savent entre eux, et dont ils se débarrassent par moments parce que ça fait toujours un peu peur et fout la pression qui faudra relâcher tavu, en agressant des femmes dont ils pensent que la repartie sera cute & easy ou, qu’au pire, ils pourront faire c’qu’ils veulent parce que bon les meufs ça donne pas des coups.
    Bah oui ça donne des coups, les meufs.
    Et viva les frappeuses.
    Y a pas à tergiverser sur l’utilisation de ce type de dialogue -la fight- chez les femmes : investir ce terrain-là c’est apprendre à l’autre, l’homme -empiriquement- la vacuité, il fine, de ce type de langage.
    En gros c’est lui fermer sa gueule concrètement et c’est pas mal.
    Bravo.

    [Un mec qui s’est jamais battu par ailleurs.
    (Ah ouais ? donc tu parles de quoi, gros ?
    *un des boloss qui ont viré les trois autres boloss voice*)]

  21. Spangle 29 décembre 2014 at 4 h 40 min - Reply

    Bravo à toi ! Et merci pour nous toutes, toutes celles qui se sont repassé en boucle des scènes de violence en regrettant de pas avoir frappé le type.

    Non, c’était pas parti pour « s’arrêter là » mais ça les dominants ne peuvent le comprendre que si ils en font l’effort.

    D’ailleurs les mecs, vous débarquez en force (encore une fois). Je n’ai pas vu un seul com au masculin sur plein d’autres témoignages. Vous n’êtes pas allés les lire ? Si, mais vous étiez gênés, mal à l’aise. Pour une fois vous aviez compris que votre parole serait plus importune qu’autre chose et vous l’aviez bouclé. Mais là, bon, comme ça parle de boxe…

  22. salomé 13 juillet 2015 at 9 h 41 min - Reply

    Aucun homme ne sait ce que peut ressentir une femme qui sent la main d’un inconnu sur sa cuisse? Aucun?

    Cet acte est clairement une agression.

    Les violeurs commencent par mettre la main sur une cuisse et si la fille ne réagit pas, la main monte sur les seins ou descend sur le sexe…
    Est ce qu’elle aurait du attendre que la main monte ou descende pour réagir?

    Les hommes qui ne comprennent pas sont des violeurs et des agresseurs potentiels…
    Imaginez qu’un homme met la main sur la cuisse de votre fille, de votre fiancée ou de votre mère? Ne seriez vous pas content qu’elle lui casse la figure? Bandes d’hypocrite, Max, remets toi en question!! La perversion de ta réponse m’insupporte.
    Je le répète: Les hommes qui ne comprennent pas que cette femme a été physiquement et moralement agressée et qu’elle s’est tout simplement défendue (légitime défense) sont des « abuseurs » potentiels…
    J’ai parlé.

    Salomé

    • Ines A. 13 juillet 2015 at 18 h 00 min - Reply

      quels raccourcis, votre raisonnement est absurde, voici de vrais syllogismes : « Les hommes qui ne comprennent pas (…) sont des « abuseurs » potentiels… »

      vous avez parlé, très bien.
      apprenez à raisonner maintenant au risque de perdre toute crédibilité. est-ce possible ?

      je comprends votre colère et je la partage mais ce type de commentaire n’apporte rien, hormis le fait que vous ne savez pas discuter.

      • joséphine 14 juillet 2015 at 2 h 36 min - Reply

        sérieux inès !?! c’est où que vous n’avez pas compris le raisonnement de salomé. Moi cette image me parle très bien, aucun soucis. Par contre vous….

  23. Loris 13 juillet 2015 at 13 h 47 min - Reply

    super témoignage. Merci de partager ton expérience qui fait réfléchir. Oui ton corps t’appartient et tu n’es la chose de personne. Après je suis juste un peu déçu qu’un crétin nomme Max viennent vomir son « mansplaining » ici, ou en français « MECxplication ». Je ne comprends pas pourquoi certains hommes s’autodecretent plus compétents qu’une femme pour savoir comment un femme doit réagir aux situations qu’au final elle seule connaît réellement. A Max et à tous les autres mecxplicateurs, vous ne savez pas ce que c’est, qu’être une femme, peut être que vous le saurez fictivement, travers les récits subjectifs, qu’une ou deux amies voudront bien vous raconter, donc en gros vous ne saurez rien. Si vous ne voulez pas soutenir, pas grave, si vous voulez comprendre, merci. Mais pour l’amour de Dieu ne venez pas nous dire, à nous femme, ce qu’on doit faire ou pas car encore une fois: Vous ne savez pas!

  24. VLaD 13 juillet 2015 at 14 h 28 min - Reply

    A la question « tu ne veux pas parler? » elle a répondu non, j’estime pour ma part que le coup qu’elle a donné en réponse à son insistance envahissante n’est que le « poing » à la fin de la phrase pour bien montrer que ça s’arrête là.
    D’un autre coté je suis heureux pour elle que ça s’en soir réellement arreté là, parce que certains connards voient rouge et deviennent vraiment débiles quand ils se font rabrouer voire même simplement contredire par une fille.
    Sa réaction était viscérale et méritée, mais à bien y reflechir je ne sais pas si maintenant elle referait pareil.
    Un mec haineux de la dénature humaine

  25. elodie 13 juillet 2015 at 15 h 55 min - Reply

    Juste Bravo!!!
    je vais peut-etre me mettre à la boxe moi! 😉

  26. LaFeeDuLac 13 juillet 2015 at 16 h 45 min - Reply

    Bravo de ne pas t’être pas laissée faire. Mais en effet, c’est triste de voir que certains hommes se croient tout permis…

  27. Christophe 13 juillet 2015 at 17 h 29 min - Reply

    Je te conseille à toi et aux autres femmes, de prendre des cours de self-défense. Essaye le coup de coude, c’est encore plus efficace à courte distance, et tu ne risques pas de te blesser la main.
    Bravo pour ton courage !

  28. Lli 13 juillet 2015 at 18 h 47 min - Reply

    Je pense que certains hommes oublient que les femmes ont acquis des droits, se sont battues pour les avoir et doivent encore se battre pour les garder…
    Cette jeune femme a eu du bon sens et énormément de chance que cet individu ait été évacué, ce n’est pas toujours le cas malheureusement.
    Rappelons aussi qu’il ne faut pas confondre violence gratuite avec autodéfense…

  29. Flore d'éco-créateurs 14 juillet 2015 at 19 h 36 min - Reply

    Dis-toi que tu as eu de la « chance », d’autres connards pour ma part m’ont rendu le coup à deux reprises… Heureusement que je n’étais pas dans un bus et que j’ai pu courir… Mais il est important de garder notre liberté et de pouvoir se balader la nuit, il ne faut pas avoir peur et tomber dans leur piège pour que le monde appartienne aux cons. Continuons nos vies, les leurs ne doivent pas être très joyeuses s’ils en arrivent là.

  30. Amy 16 juillet 2015 at 9 h 34 min - Reply

    Ce grossier personnage a pris une bonne leçon grâce à vous, je l’espère. Et vous avez peut être contribuer à éviter l’agression d’une autre femme, qui n’aurait pas eu votre sang froid et une maîtrise de sa peur.
    Il est vrai que dans 90% des cas, le seul dialogue permet de désamorcer un conflit. Mais parfois, ce n’est pas suffisant; surtout à 4H du matin face à un personnage probablement désinhibé sous l’effet de l’alcool. Très clairement, vous avez bien agit.
    Quelques conseils pour éviter ce genre de mésaventures:
    – dans les bus, ce mettre à l’avant vers le chauffeur
    – dans les trains, ce mettre dans la rame avant vers le poste du conducteur et le contrôleur
    – dans la rue, n’hésitez pas à marcher vers le prochain arrêt plutôt que de patienter 15 à 30 min à un arrêt de bus (un individu mal intentionné à le temps de passer et repasser en voiture, vérifier qu’il n’y a personne à proximité avant de se décider à vous importuner)
    – enfin noter que ce n’est pas tant ce que vous dites mais la manière dont vous le dites qui importe dans ce genre de situation. Restez calme, montrez votre assurance en articulant et posant votre voie. N’hésitez pas à afficher un « sourire » et inviter la personne à « vous foutre la paix ».
    Pour ma part, j’ai pas mal voyagé seule, et me suis retrouvée malgré moi dans des situations parfois inconfortables, mais j’ai toujours essayé dans la mesure du possible de rester toujours polie ou de fait preuve d’un certain culot:
    – demander poliment à un mec qui me suivait si je pouvais le renseigner puisqu’il semblait chercher quelque chose (il a été un peu pris au dépourvu et n’a trouvé que l’heure à me demander!… Comme si j’étais une bleue tiens! Le tout s’est soldé par un « merci » et j’ai lancé un « bonne soirée » « je me dépêche, je suis attendue »
    à un distributeur de billet, me retourner calmement au moment ou le système vous demande un ticket (CB et billets dans la machine pendant qq sec tant que vous ne répondez pas!) et proposer avec le « sourire » un « coup de main » (soit une gifle avec la main bien tendu à 10cm de la joue) au jeune crétin qui tentait de passer par dessus mon épaule!
    – expliquer à un grossier personnage qui faisait des allusions sur mes moyens de défenses alors que je voyageais seule en van en Australie et me trouvait en galère dans une zone industrielle que je n’avais pas d’arme, que je n’en avais pas besoin pour me défendre, que dans 99% des cas le dialogue était suffisant, et que dans les 1% restants et s’il le fallait, je n’hésiterai pas à mettre K.O. l’agresseur.
    – pour les frotteurs dans les transports en commun, n’hésitez pas à vous servir de vos talons les filles en accentuant « par inadvertance » votre perte d’équilibre et filer un coup de coude au passage. Et pour la main baladeuse, n’hésitez pas à la choper et lever votre trophée en demandant haut et fort « à qui est cette main qui se balade sur vos fesses? » C’est 10 fois plus efficaces qu’une claque (si c’est un habitué il aura l’habitude de ce genre de réaction et vous traitera de folle ou je ne sais quoi et vous serez mal à l’aise). Le mec devrait piquer un fard et être surpris!
    Il n’y a pas une situation identique, mais surtout ne pas paniquer et restez calme vous permettra de vous adapter et surtout ne vous laissez pas faire.
    Il n’y a pas marqué sur la tête de votre agresseur s’il en veut à votre portefeuille, à votre personne ou à votre vie. Donc REAGISSEZ bien et vite…
    Et si jamais vous aviez un doute, pour ma part, je préfère demander pardon que la permission;)

Laisser un commentaire

Accessibilité