LE PERVERS QUI SE VOULAIT HUMANISTE

////LE PERVERS QUI SE VOULAIT HUMANISTE

LE PERVERS QUI SE VOULAIT HUMANISTE

Sur une plate-forme de réseau social très connu j’ai rencontré le prédateur que je nommerai le pervers mythomane. Rédacteur en chef d’un webzine militant orienté à gauche, dénonciateur de toutes les émanations de l’extrême droite, j’ai été happée par l’humanisme de ses écrits. C’est inlassablement et invariablement le même scénario pour toutes ses proies. Je ne suis hélas pas la seule à avoir été abusée par cet homme. J’étais seule et isolée. Une proie facile. Comme toutes mes sœurs qui ont croisé son chemin.

Cela commence toujours par un échange à propos de ses écrits. Et puis, il se place en oreille attentive, vous écoute. Il débute en posant ses cartes, dévoile son cadre, vous parle de sa vie à Cap Breton, à Mont de Marsan selon d’autres versions, de sa fille qu’il élève seul. Il vous envoie des photos de lui, de sa maison, de sa fille. « Tu as ouvert une brèche dans mon cœur » qu’il vous chante. Vous rentrez dans la confidence lorsqu’il vous fait découvrir A., le début de son roman. Dès qu’il a votre confiance vous allez rentrer dans l’intime. Il veut vivre avec vous, Il veut des photos de vous, il veut voir vos bras dénudés. Le pervers mythomane et son obsession des photos, il en veut toujours plus ! Vous vous laissez faire, vous êtes séduite, rien de mauvais ne peut émaner d’un homme qui milite et lutte pour des idées à valeurs si humaines. Et il vous fait croire que vous êtes l’unique ! Si unique !

Vous voilà dans les griffes du pervers, prise au piège, votre intimité est violée, vous êtes violée ! Toute la confiance accordée à cet humaniste de pacotille vole en éclat. Il va vous briser. Mais vous ne le savez pas encore… Vous êtes prête à tout quitter, votre job, votre vie pour le rejoindre. Vos projets communs sont constamment reculés. Il fait des travaux pour préparer votre emménagement. Ou alors, il est en mission à l’étranger dans l’humanitaire, pour sauver le monde. Et lorsque vous ouvrez les yeux sur la supercherie, il est presque trop tard. Votre entourage, vos collègues étaient prêts pour votre départ. Vous revenez tête baissée de vous être faite avoir. Vous avez risqué de perdre votre vie, il vous manque seulement votre dignité. Tout chez lui n’est que mensonge, il vit avec la même femme depuis 15 ans, sa fille n’est pas la sienne, mais celle de sa compagne.

Chaque fois que je croise le partage d’un de ses articles sur mon fil d’actualité, c’est la même colère qui ressort. Plus jamais ça, plus jamais tu ne nuiras à mes semblables !

Camille

Photographie d’une femme dans un intérieur dans lequel on aperçoit des rideaux colorés et des fauteuils avec appuie-tête dont l’un devant un miroir. Elle porte un genre de béret gris sur le crâne et un masque noir et banc au visage déformé.

Illustration par Carolyne Missdigriz
https://missdigriz.com

2018-06-25T22:06:59+00:00

6 Commentaires

  1. simone 4 mai 2014 at 1 h 20 min - Reply

    Camille, courage, vous n’êtes pas seule à essayer de déjouer les prédateurs sur la toile… J’espère que d’autres « victimes » se manifesteront. Le char d’injures que j’ai subies par un prédateur, peut-être le même que le vôtre ! – parce que je n’étais pas d’accord avec lui et son anonymat pervers, – m’a inspiré un conte intitulé :  » Histoire – d’un araigné japonais – qui tisse sa toile sur ses sites internet à partir d’une de nos belles provinces françaises. » Attention les copines, des prédateurs sur « la toile » vous guettent. Soyez vigilantes. Comprenne qui pourra et qui voudra ! Ce qui intéresse l’araigné japonais, c’est de draguer à visage caché, dans l’anonymat et de débaucher des copines araignées qui se promènent sur la toile; mais pas n’importe lesquelles… des petites confiantes, honnêtes, crédules, malheureuses, hésitantes, mal dans leur peau et dans leur ménage et qui ne se doutent pas assez des pièges d’internet. Il leur promet de les aider, il trouve les mots qui faut car il est pervers, intelligent, mystificateur et menteur. Elles sont prêtes à abandonner leur région, leur famille, leur mari, leurs amis, leur travail … pour aller habiter avec lui, dans sa région. Cet araigné japonais leur envoie même des petits messages d’amour très privés, vidéos à l’appui, où son anatomie est mise en valeur ! en leur demandant de faire la même chose. On entre dans un club très privé !!! Et quand les petites malheureuses amoureuses sont bien accrochées…pouf…l’araigné japonais les abandonne et ne réponds plus à leurs messages. Elles ont failli bousiller leur vie pour lui, et lui, il n’est plus disponible. Il a des missions à accomplir en France ou à l’étranger pour sauver le monde…missions secrètes dont il parle à tout le monde ! et surtout à ses petites malheureuses qui trouvent que cette araigné japonais a bien de la valeur. Son discours le fait passer pour un humaniste politique, un de gauche, qui crache son venin sur tout ce qui n’est pas la gauche. C’est comme cela qu’il a chopé, sur la toile, d’autres araignées qui, si elles aussi vont sur la toile, sont véritablement et généreusement engagées dans une voie humaniste. Cet araigné japonais est tellement malin que certaines copines ne s’en sont pas encore remises ! Elles se sentent flouées et comme «violées» dans la confiance qu’elle avaient envers ce parleur qui en fait, ne quitte pas sa maison de province et s’écrit une vie qui n’est pas la sienne en profitant de ses lecteurs, sur la toile, que ce soit d’autres araignés ou des petites araignées crédules. Il faudra bien que toutes les copines flouées sortent leurs pattes pour dénoncer ce « blablateur », mystificateur de vie et voleur d’espoir. Mais je crois que certaines sont en train de se frotter les pattes attendant le moment de se manifester. Je l’espère en tout cas. On me dit que c’est un malade…mais la toile n’est pas un club de psychanalyse au détriment des lecteurs. Pour ce genre de maladie, il y a des psychanalystes. Et quand, des petites araignées féministes, sur la toile, ne veulent pas passer pour des cruches, (et c’est mon cas) et ne soutiennent pas son discours, le dénoncent, se méfient de ses bla,bla,bla et lui renvoient quelques vérités, ça le déchaine : il éructe des injures gratuites, violentes, grossières, vulgaires, fausses. Il en devient inintéressant. Alors les petites araignées non crédules le laissent dans sa toile et partent respirer un air plus pur et se dorer au soleil dans d’autres toiles. Moralité : celle que vous voulez mais … méfiez vous des « araignés de toute nationalité, de France et d’ailleurs ». qui vous guettent sur la toile. Simone

  2. Lhonneur Gervaise 27 juin 2014 at 10 h 30 min - Reply

    Je suis très triste Simone en lisant Camille. Je souhaite que les femmes se protégeront de cet homme sur le net d’ailleurs je fais tourner très souvent le témoignage de Camille. Je lui souhaite une bonne reconstruction, quelle rencontre un autre homme qui la méritera et qui prendra soin d’elle. Et je souhaite pour Camille et pour toutes les autres femmes, blessés, une réparation qui je n’en doute pas sera à la hauteur de leurs souffrances.

  3. marcheras 30 janvier 2015 at 8 h 21 min - Reply

    ah oui vraiment toutes ces personnes qui ont eu contact avec l’homme qu’elles décrivent ont besoin de se reconstruire. courage. Jeanne.

  4. Jeanne 1 février 2015 at 19 h 50 min - Reply

    ni coment

  5. Camille 18 mars 2015 at 11 h 40 min - Reply

    Tres émue par l’enregistrement, merci, il est top.

  6. David 24 septembre 2015 at 3 h 30 min - Reply

    Impressionnant. Il est vrai que le net regorge de mythomanes en tous genres. D’ailleurs aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Il m’est arrivé d’en croiser une sur une plateforme de tchat il y a quelques années. Même si ma relation n’était pas aussi « avancée » que la votre avec cet homme, je peux vous dire que depuis ce jour, j’ai pris conscience de la face cachée de l’homme/femme à l’abri derrière son écran. Pour résumer rapidement, voilà ce que j’en ai compris : Le virtuel c’est bien, mais ça cache l’essentiel. On peut échanger pendant longtemps avec une personne, faire des projets, s’aimer virtuellement. Se manquer, se désirer, bref…Le jour OU enfin vous vous rencontrerez , il faudra tout refaire, se rencontrer dans la vraie vie. Se montrer tel que l’on est vraiment ! Pas étonnant que rien ne ce soit passé pour de vrai. Il faut bien que le bourreau des cœurs jouisse de son « crime » en cachette. N’oubliez pas que la porte de l’inconscient est ouverte ici, et que l’on peut inventer ce que l’on veut, même une nouvelle vie. Pour ma part, dorénavant je sais qu’aucune machine ne pourra jamais remplacer ce qui se trouve au fond d’un regard, d’un geste, ou d’une discrète attention…la vraie vie quoi !
    J’espère que vous allez mieux depuis, courage Camille,
    David.

Laisser un commentaire

Accessibilité