LÉA

ASSOCIATION UNITED FOR PEACE : infos ici

Nerves/Polyvalence : Bonjour Léa, aujourd’hui on est sur les quais de Jemmapes entre Jaurès et Stalingrad, est-ce que tu peux nous dire un peu qui tu es, qu’est-ce que tu fais là, quelle est la problématique qui t’as amenée à être aujourd’hui ici ?

Léa : Alors en fait moi je suis bénévole, je fais partie d’une organisation qui s’appelle United for Peace. On a décidé de venir suite aux conditions dont on a entendues parler du camp de Stalingrad et on est venus depuis dimanche avec un groupe de bénévoles.

N/P : D’accord, et donc aujourd’hui on vient d’assister à une distribution alimentaire, est-ce-que tu peux évaluer un peu les besoins, est-ce qu’aujourd’hui les choses se déroulent correctement ou est-ce qu’il y a vraiment de gros besoins sur les matières premières sur l’organisation des distributions sur les forces vives, les gens qui s’impliquent dans ces distributions ? Est-ce que tu as pu relever des gros besoins importants ?

Léa : Alors tout d’abord j’aimerais remercier tous les bénévoles de Paris, parce que je trouve qu’ils font un travail incroyable. On est arrivés, bien sûr qu’il y a des énormes besoins, mais en tout cas j’ai trouvé ça incroyable de voir comme les gens se sont investis, y a plein de groupe FB, des gens de tous horizons. Après c’est vrai que ça a été quand même hyper choquant parce que… on est arrivés, des gens nous demandaient des chaussures, ils n’avaient pas de T-shirts, ils n’avaient pas de pulls, il pleuvait, y avait pas de tentes, ils n’avaient pas de k-ways, donc nous on est partis avec un van rempli… mais a ras bord d’habits, de nourriture, de beaucoup de choses pour bébés aussi, après on s’est rendus compte qu’il n’y avait pas beaucoup de bébés… mais en fait en arrivant ici il a été vidé en… je sais pas, en même pas une journée, on a dû repartir a Décathlon acheter des chaussures, des chaussettes, y a rien en fait, les trois quarts n’ont rien.

N/P: D’accord. Et donc c’est la première fois que vous faites un convoi de ce genre ou c’est quelque chose qui a déjà été dans le passé ou… récemment… mis en place ?

Léa : Alors, personnellement c’est mon premier convoi. Après l’organisation a fait déjà plusieurs convois, même en Grèce, à Calais… déjà un autre à Paris. Mais pour notre petit groupe, c’était la première fois qu’on partait ici à Paris.

N/P : D’accord, donc ça sera quelque chose qui sera réitéré prochainement, qui sera fait régulièrement ?

Léa : Oui, oui parce que là en plus, vu les besoins… moi je vais avoir de la peine à repartir dimanche… parce qu’on laisse des gens dans la misère totale, en fait.

N/P : D’accord, très bien Léa. Ben écoute merci beaucoup de ce témoignage.

Léa : De rien, au revoir.

********

Nerves/Polyvalence: Hi Léa, todays we are on Pier of Jemmapes (Paris), between Jaurès and Stalingrad (metro stations). Can you tell us a bit about yourself? Who are you? What are you doing here? What brought you here today?

Léa: I’m actually a volunteer, I’m part of an organization called United for Peace. We decided to come here after hearing about the state of the Stalingrad camp, so we arrived on Sunday with a group of volunteers.

N/P: Ok, so today we witnessed a food distribution, can you give us an evaluation on the needs? Are things going on ok for today or are there big needs on primary supplies, on the distribution organizations, on human forces, on people involved in distributions? Did you spot important needs?

Léa: First of all, I’d like to thanks the Parisian volunteers, because I think they do a remarkable job. We arrived – of course there are huge needs- but I found it amazing to see how involved people are, there are lots of FB groups, people from everywhere. I have to admit…  I was shocked yet, because at our arrival people asked for shoes, they had no t-shirt, no jumper, it was raining and there were no tents, they had no rain clothes. We came here with a van full of clothes, food, stuff for babies as well – we later noticed there weren’t many babies- anyway the van was emptied in not even a day, we had to go to Decathlon to buy shoes, socks, there is nothing here, three quarter of them have nothing.

N/P: Ok. Is it the first time you doing this or is it something that’s been done before?

Léa: Personally, this is my first trip. The organization has done others, even in Greece, Calais, others in Paris. But for our small group here, this is the first time we came to Paris.

N/P: Ok, so these are things that will be done again soon, that will be done regularly.

Léa: Yes, and seeing the huge needs, it’s going to be really hard for me to leave on Sunday because we leave those people in utter poverty.

N/P: Ok Léa. Thanks for the testimony.

Léa:  You’re welcome, bye.

2016-12-15T23:34:43+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité