LES PAQUETS DE CHIPS

////LES PAQUETS DE CHIPS

LES PAQUETS DE CHIPS

Un jour elle a douté du vide. Alors elle s’emplit de trop-plein. C’est un paquet de chips en trop, une larme en moins. Pour ne pas larmoyer son corps, elle vidait les placards, dévalisait les magasins, et testait toutes les chiottes.

Et là, ce fut une certitude, le plein l’assassinait, le vide la ranimait. Les creux l’aspiraient tant, ainsi elle est partie là-bas.

Et moi je l’attends. Encore, et encore. En mangeant des paquets de chips. Pour ne pas me sentir trop seule. Sans elle, sans moi, ma chère.

Mais la sonnette d’urgence s’exclama. Piteux état. Hôpital. Bon débarras.

« Elle voulait juste maigrir », déclara l’ensemble du personnel hospitalier.

Ils se trompaient tous, Elle voulait « juste » souffrir, et elle avait élu un corps en constante mutation comme arme pour se rebeller contre le monde entier.

Elle se fout du monde désormais, c’est contre Elle qu’elle se révolte chaque jour, c’est son corps qui dégringole : mais Elle est pire que le monde entier.

Elle a réussi dans ma perte.

Heureusement qu’il me reste mes paquets de chips.

JRV

sur fond blanc avec un graphisme épais et dégoulinant, tout en rondeurs et en courbes. Une inscription en lettres majuscules dit : ELLE AVAIT ÉLU UN CORPS EN CONSTANTE MUTATION COMME ARME POUR SE REBELLER CONTRE LE MONDE ENTIER. En dessous, à gauche, une spirale de cercles concentriques et à droite, un bol duquel s'échappent des serpents de chips. u des gros vers.

Illustration par Marion Augusto

www.mariongusto.com

2016-07-17T20:33:42+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité