MA VIE A UNE VALEUR

////MA VIE A UNE VALEUR

MA VIE A UNE VALEUR

Je voulais un enfant et en même temps je n’en voulais pas ; je me sentais prête et en même temps pas vraiment. Je pensais avoir trouvé la bonne personne avec qui en faire et en fait je me suis totalement trompée puisque nous ne sommes plus ensemble aujourd’hui. Bref, j’étais dans le brouillard. Pire que ça, j’étais instable et psychologiquement très fragile. Et évidemment, à jouer avec le feu, je me suis retrouvée enceinte. Voilà, j’étais une jeune femme affectivement paumée, en conflit avec sa famille, enceinte. Je me suis sentie tellement mal. Je tâchais de faire bonne figure, de montrer que je maîtrisais la situation alors qu’en fait je ne maîtrisais rien du tout. Je ne conduisais plus ma vie, mes errements psychologiques avaient pris le dessus.
J’ai pris la décision d’avorter et mon compagnon ne s’y est pas opposé. Je me suis dit : tu es vivante, tu as encore la vie devant toi, tu as une histoire passée et future, tu es une jeune femme, un être humain sur cette Terre, bien vivant et qui est amené à faire des choix, tous les choix, n’importe lesquels. Je me suis dit aussi : d’ici quelques mois, tu ne seras peut-être plus avec ce mec-là. Et je me suis surtout dit : mon dieu ce que je suis paumée. Alors j’ai choisi ma vie, j’ai choisi de continuer cette vie, sans cet enfant à venir parce que pour moi, il ne s’agissait pas de réparer mes errements en mettant une vie de plus au monde mais de réparer déjà ma vie qui était entamée et bien réelle. J’ai fait le choix d’avorter mais en fait, j’ai surtout fait le choix de me regarder en face, telle que j’étais, sans un tiers pour faire diversion, de regarder la personne triste et bancale que j’étais et j’ai fait le choix de me dire : maintenant tu vas changer. Et je l’ai fait, je me suis faite avorter et j’ai changé. Si je ne m’étais pas faite avorter, je serais toujours cette jeune fille mal dans sa vie et paumée que j’étais et j’aurais entraîné avec moi, dans ma course à la mort, un nouvel être humain. Ma vie ne s’est pas arrêtée parce que j’étais enceinte, bien au contraire, ma nouvelle vie libérée de mes démons a commencé après mon avortement.

 

Anne

Feutre fin et aquarelle : une femme nue aux longs cheveux roses. Un cordon lui sort du sexe et se transforme en miroir qui lui renvoie son image, souriante.

Illustration par Lola Parrot-Lagarenne
http://lolalys7.wixsite.com/lolaparrotlagarenne

 
2018-06-04T22:05:39+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité