REPRISE

Ça fait deux semaines que j’aurais dû commencer ce témoignage, cinq ans après le premier,  « Emprise », mais j’étais accaparée par mon stage, mes études et ma recherche d’appart.

C’EST MARRANT LA VIE

Car j’ai reçu, il y a deux jours, un mail de ce mec qui avait cette emprise sur moi et qui a bien bousillé plusieurs années de ma vie et ma confiance en moi. Et pendant quelques heures, j’ai de nouveau eu peur de mon téléphone dès qu’il sonnait. Mais je n’ai pas répondu, je ne l’ai pas laissé rentrer dans mon monde. Cet épisode m’a montré à quel point les cicatrices sont encore là, une fois de plus. Cet épisode m’a également montré à quel point, malgré le #balancetonporc ou le #metoo, la parole de la victime est toujours remise en doute. J’ai reçu quelques minutes plus tard le message d’une nana qui me disait : « Tu racontes des conneries. Assume et arrête de faire ta victime. ». Que dire ? Heureusement, je n’ai plus grand chose à prouver à ce sujet.

MAIS C’EST SURTOUT COOL

Aujourd’hui je me rends compte de tout le chemin parcouru. J’ai libéré ma parole il y a cinq ans, j’ai écris, mis des mots sur cette violence subie, sur mes ressentis et mes maux et je les ai partagés, grâce à Polyvalence. J’ai pu réussir à ne plus avoir honte, à ne plus culpabiliser, à accepter mon histoire et à me sentir moins seule et moins minable. J’ai repris pouvoir peu à peu sur ma vie, non sans difficultés et déceptions mais avec l’aide de personnes de cœur. J’ai accepté mon statut de victime, afin de mieux en sortir. J’ai fait le tri dans ma vie, à tous les niveaux. Je me suis ouverte aux autres et à moi-même. J’ai arrêté de travailler dans la com’, j’ai cessé d’idéaliser certaines personnes, j’ai repris des études dans le social et j’ai réappris à m’aimer, tout doucement, et aussi à aimer sainement. Aujourd’hui je peux dire, à voix basse, que j’aime la personne que je suis devenue.

ALORS SOIS-TOI !

Mais je ne le remercierai pas, toutes ces étapes, je ne les dois qu’à moi. Il n’est en rien responsable de mon évolution, juste des ses actes qui m’ont fait tomber au plus bas à l’époque et les mois qui s’en sont suivis. C’est grâce à moi que je suis la personne que je suis aujourd’hui. C’est grâce au féminisme, à Polyvalence, à mes proches, à N. (mon mec) et à toi qui te bats ou t’es battue comme moi.

 

M.

Il y a cinq ans : http://assopolyvalence.org/emprise/


Illustration par M.
Tatouage : Instagram @landrogynette

 

2018-02-11T19:41:21+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité