SUICIDE SOCIABLE

/, Troubles/SUICIDE SOCIABLE

SUICIDE SOCIABLE

La première fois que je me suis fait interner contre mon gré, je veux dire sans faire de BDA (Bouffée Délirante Aiguë), ben j’ai envoyé des messages sur mon profil Facebook, même dans un groupe antipsy, et personne a bougé, même pas les potes. Personne n’a appelé le CRPA (Cercle de réflexion et de proposition d’action sur la psychiatrie) par exemple. Pourtant j’étais pas en train de délirer ou de de faire une BDA, j’étais en train d’appeler à l’aide, parce que je me faisais ré-interner contre mon gré, juste parce que j’avais arrêté le traitement et que j’étais en train de m’embrouiller avec l’hôpital. Ils m’ont posé un diagnostic d’anosognosie (ça veut dire qu’ils disent que tu te fais du déni de délire mais j’allais très bien en vrai) mais personne n’a bougé et j’ai fini en contention avec une piqûre au cul qui m’a envoyé dans les vapes. J’avais pensé à faire une grève de la faim mais je pouvais prévenir personne.
Et là, j’ai vérifié, cette fois-ci personne va se bouger, même si je fais une grève de la faim, même pas ma famille, même pas mes potes. Je leur en ai parlé, j’ai pris les devants, y’a qu’un seul pote qui a bien réagi et qui a assuré et qui m’a proposé de vraiment m’aider. Les autres quand je leur en parle ils rigolent ou ils minimisent le truc. C’est un drame ils se rendent pas compte. Ou pas. Les gens font ce qu’ils peuvent en vrai. Même ma famille j’essaie de pas leur en vouloir à chaque fois qu’ils me font interner, mais c’est dur on se comprend pas quand je tape mes crises et ça se finit toujours pareil à l’hôpital.
De toutes façons le plus désespérant c’est que je crois que personne ne peut se bouger en vrai. C’est trop carcéral cette affaire, c’est verrouillé la psychiatrie, c’est limite pire que la taule. Peut-être que j’exagère mais même les taulards parlent de « finir » en psychiatrie et ceux que j’ai rencontrés qui y ont goûté des deux préfèrent la taule. C’est un drame. Je crois que personne sait quoi faire et surtout pas les proches. Mais bon, je m’accroche et j’espère que je vais passer à travers, que je vais pas me faire griller au test cette semaine, et que je pourrais continuer à être dehors. Mais bon je suis parti pour me payer une semaine avec une boule dans le ventre à chaque fois que je m’y pointe à l’hôpital de jour tellement ça me fait serrer. C’est la même boule dans le ventre que quand j’étais interné contre mon gré, celle qui te fait réveiller à cinq ou six heures du mat complètement vénère. C’est pas près de me quitter et j’ai pas fini de gamberger là-dessus. Je me connais.
 
 
 
Illustration par Sick Bastard http://pxnbs.deviantart.com/gallery/?offset=0
Illustration par Sick Bastard
http://pxnbs.deviantart.com/gallery/
2017-06-25T13:24:24+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité