RUMEURS DE LA JUNGLE

RUMEURS DE LA JUNGLE

Y a trop de rumeurs.

J’ai entendu qu’il y avait eu des morts dans les incendies, que toutes les femmes et tous les enfants étaient morts aussi, que des activistes anglais venaient brûler le camp la nuit ou que les fachos étaient responsables des départs de feux qu’on a vus en début de semaine…

Au premier démantèlement en mars, oui, les CRS ont mis le feu, je les ai vu tirer leur balles lacrymo. Quand ça part, ça explose, comme des feux d’artifice et ça, ça a foutu le feu. Et puis il y avait des zones qui étaient fermées à tout le monde sauf aux CRS et on a vu les cabanes prendre feu, donc forcément, ça ne pouvait être qu’eux.

Mais là, clairement, le camp il est inaccessible, il n’y a pas de fachos qui viennent, il y des exilés qui brûlent le camp délibérément et moi je les comprends complétement : c’est la fin d’un truc, le camp il est pourri, personne n’en veut. Les fachos ils étaient pas là, ni sous le pont pendant le démantèlement, c’était déjà tellement galère d’être présent, je vois pas comment ils auraient fait, ils ont pas d’accréditation, comment ils pouvaient être là ?

Quand les bus sont arrivés, beaucoup de monde était content de se barrer de ce camp, ils ont fait leurs bagages, on l’a vu sur les vidéos, le mec qui fait le con en faisant le soldat, y a des sourires. Bon, après c’est une vraie galère, ils savent pas où ils vont, on n’a pas d’assurance de ce qui se passe dans les CAO, ils ont poireauté des heures sans rien bouffer, sans rien boire, donc ça c’est de la baise pour eux, mais l’idée de se barrer, d’avoir des solutions, ils étaient contents.

Ce camp, il est dégueulasse, c’est-à-dire que cette zone, elle est bourrée d’amiante, c’était un terrain vague avant, y a plein de déchets de la seconde guerre mondiale, y a des rats dans tous les sens, tu choppes la gale. C’est pas une fatalité, moi j’y ai dormi, j’ai rien choppé, d’autres que je connais aussi, par contre, y a des gens qui l’ont choppée, la gale en dormant là-dedans.

Ce camp, il a été embelli, parce que quand tu vis dedans, bah, à un moment donné, t’es pas un crado, les exilés c’est pas des crados, donc quand on leur donne une grosse merde, eh bah, ils vont essayer d’embellir cette merde. Ils ont crée des petits jardins potagers, ils se sont fabriqué des baraques. Y a pas d’eau. Y’ a pas d’eau chaude. L’eau, c’est dégueulasse comment ça arrive, c’est dans des tuyaux dégueulasses, tu peux pas te laver, les chiottes, je t’en parle même pas, t’as pas envie d’y aller, tu préfère pisser à côté. Sauf que les mecs, ils vivent là-dedans, donc effectivement, ils ont crée des petits trucs sympa. Tu peux embellir la merde, mais tu peux pas changer la merde, ça reste une merde. 

Le combat c’était pas de dire « ne détruisez pas la Jungle », le combat c’était « dégommez cette Jungle mais donnez-nous des solutions derrière, logiques et intéressantes ». Et là où ça a gueulé, c’est que les solutions elles sont pourraves. Si ces collectifs, des assos, ont dit « non au démantèlement », c’est pas parce qu’ils adorent la Jungle. Tout le monde la déteste, cette Jungle. Mais c’est parce qu’il y a pas de solutions derrière. Tout simplement.

Donc y a plein de cabanes qui ont pris feu. Les Irarkiens brûlent bien leurs terres quand ils se barrent, c’est pas une légende, en tout cas, c’est des Afghans qui me l’ont expliqué. Sauf que tous les départs de feu qu’on a vu c’est pas des Irakiens, ils sont pas nombreux dans le camp, c’est simplement des mecs, de plusieurs communautés, peu importe, qui disent « on n’a plus rien à perdre, on crame tout », ça fait partie du délire d’une fin de camp, d’une fin de bidonville. Ils ont pas besoin de fachos pour venir tout cramer. 

Faudrait pas mentionner les discussions avec les mecs qui m’ont dit être étonnés par la position des femmes en France ? Quand je leur ai expliqué, ils ont compris. On vit dans des cultures différentes. Mais si on en parle, ça permet aux fachos de piocher des infos, c’est ça ? Donc on doit dire la moitié ? Faut pas parler des départs de feu parce que ça dessert leur cause ? Faut pas leur donner de la matière à ces connards ? Mais toi, tu ferais quoi ? Quand t’as 10 CRS autour de toi qui veulent te dégager de chez toi, encore et encore, de tous les chez toi que t’as pu avoir, bien sûr que tu vas mettre le feu. Moi je suis le premier à m’opposer aux CRS en manif, alors quoi ? C’est parce que je suis un gratteux qui veut profiter du pays ? Mais faut le dire aussi, qu’il y en a qui pètent les plombs, qui disent n’importe quoi, qui font n’importe quoi.

Y a 10 000 personnes. Faut arrêter, les exilés, c’est pas des bisounours. C’est pas une seule et même entité. Quand t’as 10 000 personnes, bah y a des connards, y a des tarés, y a des gens bien, y a des bâtards, c’est comme partout, comme quand tu te balades dans une ville de 10 000 personnes. Tout le monde n’est pas happy hein, c’est pas la teuf. Donc quoi ? Surtout dans un endroit où personne veut de toi. Là, c’est des exilés, les mecs ils sont dans un bidonville. C’est un bidonville, la Jungle. Point. »

Manu

Calais Jungle – 28 octobre 2016.

2017-01-29T22:07:55+00:00

Laisser un commentaire

Accessibilité